NADYA TOTO : PORTRAIT D'UNE CRÉATRICE DE MODE.

C’est par un beau matin ensoleillé de septembre que nous avons donné rendez-vous à Nadya Toto dans le Mile-End. Malgré un petit retard dû à des entraves à la circulation, la designer arrive radieuse et souriante. Nous avons prévu discuter pendant qu’elle se fait maquiller et coiffer.

Nadya se dit un peu craintive car ses expériences ne sont pas que positives devant l’objectif de la caméra, car, expliquet-elle, il lui est arrivé de se faire photographier pour un petit entrefilet dans un magazine, pour finalement se retrouver en couverture...mais elle semble graduellement se détendre. Pas de surprise pour elle aujourd’hui, car je l’avais avisée dès le premier contact que son portrait ferait l’objet de notre page couverture de septembre-octobre.

Nadya Toto, fille d’immigrants italiens, femme d’affaires, créatrice de mode et maman d’une fillette de neuf ans est une femme bien de son temps. Elle a grandi et étudié à Montréal et sa grand-mère maternelle, Elisa Mazzone était créatrice de mode en Italie. Passionnée et déterminée comme sa grand-mère, Nadya a la création dans le sang.

Ce que je crée, je le crée pour la Femme.

Cet être extraordinaire dans tous les sens du mot. Je veux la rendre belle tous les jours La femme a besoin de se sentir bien, de se sentir en sécurité ; de s’affirmer J’exprime la femme en moi à travers les femmes que j’habille.

En effet, Nadya Toto a grandi au sein d’une famille d’artistes. Son père, originaire des Pouilles (Puglia), Giuseppe est ingénieur / architecte. Sa mère, l’artiste Maria Teresa Ronca est née dans un village de la région des Abruzzes (Abruzzi) : Silvi Marina, lieu très chaleureux en bord de mer Adriatique que j’ai eu moi-même la chance de visiter il y a 10 ans. Sa grand-mère maternelle Elisa a eu une influence marquante sur Nadya.

Pendant les années 30 et 40, Elisa avait une maison de haute couture à Silvi Marina, ainsi qu’une école où elle enseignait les techniques les plus complexes telles que la conception et les ajustements de vestons. Elle habillait les dames de la haute société, pendant l’occupation allemande, à l’époque de la Deuxième guerre mondiale. En 1952, la famille émigre au Canada. Elisa, grâce à sa persévérance et ténacité, réussit à convaincre son époux d’amener sa lourde machine à coudre avec eux au Canada.

Nadya, enfant, a commencé à créer aux côtés de sa grand-mère, dès l’âge de 6 ans. Elle a lancé sa propre griffe en 1989. Sa boutique ouverte en 1997 sur de la Montagne qui lui a mérité le prix Commerce Design de Montréal grâce à son décor unique. Féminine,romantique, la collection.

FÉMINITÉ, CONFORT ET RAFFINEMENT.

En 2003, Nadya lance sa propre collection de lunettes.Avec une force de vente de 37 représentants à travers le Canada. La collection d’optique compte pour une part importante des ventes de la designer. Les montures sont offertes dans un réseau de plus de 500 boutiques d’optique haut de gamme à travers au pays.

La collection de vêtements de Nadya Toto se vend principalement au Canada et aux États-Unis. À chaque saison, la designer visite le Salon international de tissus de Paris : Première Vision. Elle travaille étroitement avec ses fournisseurs en Italie, en France, au Japon et au Brésil pour créer ses propres tissus qui caractérisent ses collections :le jersey de viscose et le tricot tissé jacquard.Tousles vêtements de sa collection sont fièrement produits au Canada.Depuis mars 2013, la collection est disponible en ligne au nadyatoto.com.

De plus, depuis 2015, la collection de Nadya Toto est offerte à la Maison Simons.C’est Peter Simons lui-même qui a contacté Nadya l’an dernier pour lui manifester son intérêt envers la griffe montréalaise. Les collections de Nadya Toto ont été publiées dans des éditoriaux de mode par les magazinesVogue Italia,Vogue USA, InStyle, Elle, et Madame Figaro.

Dans ses temps libres, Nadya peint. Elle utilise la technique de « pooring » en s’inspirant principalement de la mer qui lui apporte la sérénité avec ses couleurs de vert et turquoise. On s’imagine Nadya, petite, en visite chez ses grands-parents, jouant sur la plage de Silvi Marina.

Maman d’une fillette de neuf ans qu’elle a baptisé Elisa en hommage à sa grandmère, Nadya Toto vit le grand amour depuis deux ans. Son amoureux dont le prénom était prédestiné, Eros, elle l’a connu alors qu’elle avait 14 ans, lors de vacances familiales au lac de Côme, en Italie. Ils ne se sont pas fréquentés, mais Nadya ne l’oubliera jamais. En septembre 2013, lors d’un voyage en Italie, ils se retrouvent et tombent amoureux l’un de l’autre.

Eros est lui-même père d’un fils de 18 ans et vit toujours à Côme. En février 2014, ils louent une villa en Toscane pour une semaine d’amoureux. Ils s’aiment et désirent faire vie commune, mais Nadya ne peut quitter le Canada pour repartir à zéro en Italie ; alors Eros décide de quitter l’Italie pour aller vivre au Canada avec elle et sa fille. Depuis, Nadya file le parfait bonheur avec son amoureux et sa fille tout en continuant de créer ses collections comme elle le fait depuis plus de 25 ans.